Comment on fait des bébés

Un article de WikiPistes.

Introduction

Dans un cadre scolaire, un enseignant doit faire face à différentes situations parfois déstabilisantes et complexes de la part de ses élèves. Ces situations peuvent apparaître la plupart du temps sous forme de questionnements. Malheureusement, certains professionnels de l’enseignement ne sont pas assez renseignés pour répondre à toutes les interrogations amenées par ces questions. Le travail suivant se veut être une ressource fiable pour tous les enseignants auxquels la fameuse question : «Comment on fait des bébés?» sera posée. Dans les pages suivantes, on retrouvera une explication scientifique qui répond bien à la question de départ. Par la suite, quatre articles scientifiques seront résumés par rapport aux conceptions initiales des enfants concernant la reproduction humaine. Pour terminer, un texte de vulgarisation sera fourni afin de faciliter l’explication pour les enfants.

Explication scientifique

Les organes reproducteurs

Premièrement, l’homme et la femme ont un système reproducteur distinct. En effet, la femme possède des organes sexuels internes et externes. En ce qui concerne le côté externe, on y retrouve principalement la vulve, le mont de Vénus, les grandes et petites lèvres, le clitoris, le capuchon du clitoris, le vestibule, le méat urinaire, l’orifice vaginal, l’hymen, les glandes de Bartholin, le périnée et finalement l’anus. Pour ce qui est du côté interne, celui-ci est composé de ligaments ovariens, de deux trompes de Fallope, des franges du pavillon tubaire, des ovaires, de ligaments larges, d’un orifice cervical interne et externe, d'un vagin ainsi qu’un col 1. L’homme possède lui aussi des organes sexuels internes et externes. Quant aux organes externes, ils sont composés du pénis, du scrotum, du prépuce, du gland, du méat urinaire et de l’anus. Pour ce qui est des organes internes, il y a l’urètre, un corps caverneux, deux corps spongieux, un canal déférent, la vessie, le bulbe du pénis, la glande de Cowper, la prostate, le canal éjaculateur et la vésicule séminale.

L’acte sexuel

Deuxièmement, l’acte sexuel est à la base de la conception d’un enfant. Cet acte commence par une phase d’excitation qui consiste à avoir un intérêt sexuel envers son partenaire. Cet intérêt est stimulé par des facteurs psychologiques et physiologiques. L’excitation est différente chez l’homme et chez la femme. En effet, chez le premier, l’excitation est davantage provoquée par le sens de la vue alors que sa partenaire est émoustillée par les sensations du toucher. L’acte sexuel comporte quatre phases dont l’excitation, le plateau, l’orgasme et la résolution. L’excitation « […] dure quelques secondes à quelques minutes et elle se traduit par l’augmentation progressive de la tension musculaire, du rythme cardiaque et de la tension artérielle. 3» Cette phase crée chez la femme la lubrification et l’écartement des parois vaginales, l’allongement du vagin et le gonflement du clitoris. Pour ce qui est de l’homme, la phase d’excitation entraîne l’érection du pénis et l’élévation du scrotum. Le plateau, lui, représente le moment où la tension sexuelle est engagée. Celui-ci dure quelques minutes. Cependant, plus sa durée augmente, plus le risque d’avoir un orgasme intense s’accroît. Les réactions que le plateau entraînent chez les femmes sont l’engorgement sanguin des grandes lèvres et le recouvrement du clitoris par le capuchon. Chez l’homme, les conséquences sont une érection plus stable, une augmentation du volume de la couronne du gland et une augmentation du volume des testicules. La troisième phase, soit celle de l’orgasme, se traduit par « […] une accumulation des tensions sexuelles de la phase du plateau […] Celui-ci est ressenti par les deux sexes comme une expérience de grand plaisir, un débordement de sensation durant lequel l’individu a l’impression que le temps s’arrête.4» Cela cause, autant chez l’homme que chez la femme, des contractions des muscles sexuels. De plus, chez le sexe féminin, on assiste à un élargissement de l’orifice du col et chez l’homme, on retrouve des contractions régulières des différents canaux, des vésicules et des muscles autour du pénis entraînant l’éjaculation. La quatrième et dernière phase est celle de la résolution soit celle où l’on assiste au relâchement des tensions musculaires et sexuelles. Cela provoque un sentiment de détente intense. Cette phase entraîne plus précisément le rétrécissement du vagin ainsi que le dégonflement du clitoris chez la femme. Pour ce qui est de l’homme, on retrouve une perte rapide de la tension de la peau et un retour à la flaccidité du pénis. En effet, cette dernière phase est le moment où les organes sexuels reviennent à leur état initial.

La fécondation

Troisièmement, lors de l’éjaculation, 500 millions de spermatozoïdes sont expulsés du pénis afin d'aller vers le col de l’utérus. En raison du taux d’acidité du vagin de la femme, la plupart des spermatozoïdes sont détruits avant même de pouvoir se diriger vers l’utérus. Les survivants se dirigeront ensuite vers les trompes de Fallope ayant comme but d’aller rencontrer l’ovule. Certains se perdront dans les plis et les anfractuosités tandis que d’autres réussiront à s’y rendre plus rapidement. Si l’ovulation n’a pas encore eu lieu, certains spermatozoïdes peuvent se cacher dans les trompes de Fallope durant 3 à 4 jours jusqu’à ce que celle-ci ait lieu. Lorsque la ponte ovarienne se produit, l’ovaire est entouré d’une couche de cellules empêchant les spermatozoïdes d’y entrer. «La tête de chaque spermatozoïde va libérer ses enzymes qui vont débarrasser l’ovule des dernières cellules qui l’entoure5». Des 500 millions, seulement une centaine se rendront à cette étape. Ils vont par la suite s’attaquer à l’enveloppe cellulaire dans le but de libérer l’ovule. Une fois la membrane cellulaire détruite, une deuxième membrane résiste à la perforation des spermatozoïdes. À ce moment, seulement une dizaine de spermatozoïdes sont présents. Ils continuent de s’attaquer à cette enveloppe protectrice jusqu’à ce qu’un seul spermatozoïde réussisse à pénétrer l’ovule. À cet instant, l’ovule changera sa composition chimique afin de laisser les autres spermatozoïdes à l’extérieur puisqu’elle peut seulement accueillir 23 chromosomes. Une fois à l’intérieur de l’ovule, le spermatozoïde perdra son flagelle, soit sa queue. La tête de l’ovule et le noyau de l’ovule se fusionnent. Quelques heures plus tard, l’œuf fécondé se divise pour la toute première fois. Par la suite, celui-ci quittera l’ovaire pour se rendre vers l’utérus. Une fois rendu, il perdra l’enveloppe transparente, la zona pellucida, qui le protégeait durant son voyage. L’étape suivante est la nidation. Celle-ci consiste à envelopper le fécondé d’une croûte épaisse afin de le protéger et d’apporter un environnement favorable au développement de l’embryon.

La grossesse

Trois semaines après la fécondation, l’embryon mesure 2 millimètres de long. Son cœur commence à battre. À 4 semaines, les vertèbres de l’embryon commencent à apparaître. Certains organes, comme les poumons, commencent à se former. De plus, tout au long de la grossesse, «La croissance du fœtus dans la cavité utérine nécessite que son corps soit constamment déformable. Le cartilage, qui est plus souple et plus déformable que l’os, sert de modèle pour la construction du squelette et se transformera ultérieurement en os6». Pendant la 5e semaine, les yeux, le nez et la bouche commencent à se former et deviennent plus distincts. Le cerveau, quant à lui, commence également son développement. «Deux grandes cavités dans le front vont devenir les hémisphères cérébraux et trois autres, plus petites, vont peu à peu former les autres parties importantes du cerveau7». À la 6e semaine, l’embryon mesure maintenant 15 millimètres. C’est à ce stade que la moelle épinière apparaît. Des deux côtés de cette moelle, on peut apercevoir les artères de la colonne vertébrale. À ce stade de la grossesse, l’embryon peut être considéré comme une vie humaine puisque son cœur bat et que son sang circule. Durant la 8e semaine, les deux hémisphères cérébraux sont formés. De plus, les cellules nerveuses commencent à se connecter les unes aux autres. «Le rythme de fabrication est énorme : 100 000 nouvelles cellules apparaissent chaque minute, elles seront environ 100 milliards avant que l’enfant niasse8». À ce moment, l’embryon mesure 4 centimètres. De plus, c’est aux alentours de la 8e semaine qu’il passe du stade d’embryon au stade de fœtus. Le fœtus se développe dans le placenta. Celui-ci est accroché au fond de l’utérus et relie le bébé à la mère par le cordon ombilical. Le placenta est, en grande majorité, composé de vaisseaux sanguins, de plis et de replis de membrane et de muqueuse utérine. Le placenta a pour de protéger le fœtus en empêchant les bactéries de rentrer en contact avec le bébé. On y retrouve également à l’intérieur le liquide amniotique qui est constitué à 97% d’eau. Dans le 3% restant, il y a aussi des minéraux, des glucides et des lipides. Ce liquide provient en grande partie de l’urine et des desquamations du fœtus. Entre le 3e et le 4e mois de grossesse, les mains et les pieds sont formés. Le fœtus est donc capable d’attraper son pied et de donner de légers coups faibles. «Au cours des premiers mois du développement fœtal, il est impossible de différencier un garçon d’une fille, les glandes sexuelles et les organes sexuels étant parfaitement semblables9». Néanmoins, à 8 semaines de grossesse, ils sont déjà nettement différents à l’intérieur de l’abdomen. Entre les jambes du bébé, on retrouve un petit bouton. Celui-ci se développera en pénis pour un garçon ou en clitoris pour la fille. Il faudra attendre que les organes sexuels sortent de l’abdomen afin de connaître le sexe de l’enfant, ce qui généralement, arrive aux alentours de 16 semaines. Entre le 4e et le 5e mois, les oreilles sont développées et le fœtus commence à entendre des sons. Il entend les vibrations et les bruits. Il peut d’ailleurs entendre le battement cardiaque de la mère, le gargouillement de son ventre, sa voix, ainsi que plusieurs sons provenant de l’extérieur. Au 7e mois, la rétine du fœtus est capable de différencier des éléments. Il devient alors sensible à la lumière et perçoit celle-ci comme une lueur rougeâtre. Lors des deux derniers mois de la grossesse, une couche de graisse sous-cutanée entoure le fœtus. De plus, son poids augmentera d’environ 2 kilos lors des deux derniers mois, ce qui le rendra de plus en plus à l’étroit dans le ventre de la mère. Au cours du 7e mois, le fœtus se placera la tête en bas en prévision de l’accouchement. Il restera dans cette position jusqu’à sa naissance.


L’accouchement

Les contractions utérines régulières, la perte des eaux et les saignements amorcent cette dernière étape de la conception d’un enfant. Ces contractions résultent d’un effacement et d’une ouverture du col de l’utérus. De plus, les contractions puissantes et rapprochées sont signe que le bébé est sur le point de naître. Lors de l’accouchement, trois phases sont visibles, soit la phase d’effacement et d’ouverture du col, la phase d’expulsion et la phase de délivrance. Lors de la première phase, le col de l’utérus se rétrécie jusqu’à temps d’être effacé à 100%. Au même moment, le col se dilate passant de 1 à 10 centimètres. La phase d’effacement et d’ouverture du col est la plus longue du travail. Elle dure environ entre 15 à 20 heures. La deuxième étape peut se décrire comme suit : «La force motrice des contractions utérines et les efforts expulsifs de la patiente vont permettre l’expulsion du fœtus10.» Lors de cette phase, le bébé traverse le bassin maternel et vient heurter le périnée. À cet instant, le cœur du bébé bat deux fois plus vite que celui de la mère, puisqu’il est en réaction avec le stress et les efforts fournis par celle-ci. La femme devra pousser au même moment que les contractions utérines se feront sentir afin d’aider le bébé à sortir. Cette étape se termine par la naissance du bébé. La dernière phase, soit celle de la délivrance, «est le décollement, puis l’expulsion du placenta et des membranes11.» Cette étape dure environ 15 à 20 minutes. À l’expulsion du bébé, le personnel médical s’occupera de le faire pleurer et de lui apporter les soins nécessaires. Si possible, ceux-ci poseront le nouveau-né sur le ventre de la mère.


Résumé d'articles scientifiques

Résumé du livre : Le premier éveil intellectuel de l’enfant.

Cramaussel Edmond démontre à travers son livre Le premier éveil intellectuel de l’enfant que ceux-ci sont dotés d’une curiosité prodigieuse. Ils cherchent à mainte reprise la compréhension des phénomènes qui les entourent malgré le fait que certains peuvent être d’une complexité absolue. Cette soif de connaître pousse inévitablement les enfants à s’interroger sur la naissance. À travers ce livre, l’auteur soutient que certains enfants se servent de leurs souvenirs personnels pour répondre à leurs questionnements. En effet, lorsqu’ils vivent des émotions troublantes, les enfants les conservent en mémoire et s’en servent pour expliquer certains phénomènes complexes. Prenons l’exemple d’une petite fille nommée S. Il y a deux ans, S. a aperçu une chèvre blessée auprès de deux petits chevreaux nouveau-nés. La fillette établit donc un lien direct entre la conception d’un bébé et les chèvres. Lorsque S. posait des questions sur la provenance des bébés à ces parents, ceux-ci répondirent que c’était Dieu qui était à la base de cette fécondation. À la suite de cette information, S. s’est mise à penser que Dieu utilisait du sang de chèvre comme ingrédient dans la fabrication d’un enfant. Elle essaya donc de concocter cette fameuse recette. Elle mit du lait à bouillir avec de l’eau. Elle avait entendu dire que quand il y avait un bébé, il y avait du lait. Elle mit donc cet ingrédient dans sa recette. S. émit le raisonnement suivant : En plaçant du lait ainsi que de l’eau dans une bouilloire, les ingrédients vont chauffer et lorsque le bébé sera prêt a sortir, la bouilloire émettra un son. Quelques mois plus tard, la mère de S. donna naissance à sa petite sœur. Bien que S. avait résolu son problème et avait saisi que les bébés ne venaient pas du sang de chèvre, elle se mit à penser que pour avoir des enfants «il fallait être marié et disposé». S. essaya donc de se marier avec sa sœur et elle alla attendre près du berceau qu’un petit bébé arrive. Étant donné que son expérience échoua, elle émit l’hypothèse qu’elle et sa sœur n’étaient finalement peut-être pas mariées depuis assez longtemps. Cramaussel démontre à travers son livre que lorsque les enfants sont confrontés à un questionnement et qu’ils y trouvent une solution, ils vont tester celle-ci et vérifier si l’hypothèse est véridique.

Bibliographie : Edmond, Cramaussel. 2011. «le concept», Le premier éveil intellectuel de l’enfant. Paris : Nabu Press. P. 130.

Résumé du livre : Chlidren's Thinking : Cognitive Development and Individual Differences

Lorsque nous sommes un parent, un éducateur ou un enseignant, nous sommes régulièrement en contact avec de jeunes enfants. Nous apprenons à les connaître et nous les accompagnons durant leur cheminement et leur développement. Cela implique forcément de répondre à leurs nombreuses questions. Vous avez sûrement déjà entendu la fameuse question : «Pourquoi?» Afin de bien répondre à leurs questionnements, il importe de connaître les différentes conceptions initiales qui se cachent derrière leur esprit. Jean Piaget, un grand psychologue, présente différents stades du développement dans lesquels on retrouve l’évolution psychologique des enfants en fonction de leur âge. Dans le livre, Children’s Thinking : Cognitive Development and Indiviual Differences, il y a une section consacrée à la théorie des stades du développement selon Piaget en lien avec une question précise que les enfants posent fréquemment : «D’où proviennent les bébés?» C’est Anne Bernstein, Philip Cowan, Ronald Goldman et Juliette Goldman qui ont mené une étude d’un point de vue piagétien afin de connaître les différentes conceptions initiales des enfants en fonction de leur stade de développement. En premier lieu, le premier stade du développement est le stade préopératoire. Il se déroule normalement vers l’âge de 3 à 7 ans et les enfants pensent alors que les bébés ont toujours existé et qu’il suffit de les trouver et de se les approprier. Une évolution de ce stade se fait, vers 4 à 8 ans, par rapport à la pensée des enfants, tandis qu’ils comprennent que les bébés n’ont pas toujours existé, mais ils pensent qu’il faut alors les assembler. S’en suit alors une transition où l’enfant âgé entre 5 et 10 ans se rend compte qu’il faut deux parents pour avoir un bébé ainsi qu’une relation sexuelle. Ensuite, apparaît le deuxième stade du développement chez l’enfant, le stade des opérations concrètes, qui correspond aux jeunes âgés entre 7 à 12 ans. ceux-ci comprennent certaines bases reliées à la reproduction humaine et ils ne spéculent plus sur les aspects qu’ils ignorent. Puis, une dernière transition se fait avant le stade final. De 10 à 13 ans, les enfants peuvent faire la nuance que l’enfant ne comprend pas encore que le bébé vient de deux entités distinctes, chose qu’il maîtrisera seulement après l’atteinte de la dernière phase du développement. Finalement, c’est le stade des opérations formelles qui se déroule vers l’âge de 14 ans. En somme, les enfants ont des représentations assez différentes au cours de leur vie à propos de la conception d’un être humain.

Bibliographie: F. BJORKLUND, David. 2005. «Where do babies come from?», Children’s thinking: Cognitive Development and individual Differences. USA: Fifth Edition, p.224-226.

Résumé du texte : How children perceive the origin of babies and the rôle of mothers and fathers in procreation : A cross-national study.

En 1975, Bernstein et Cowan ont réalisé la toute première recherche scientifique traitant des conceptions initiales des enfants par rapport à la reproduction humaine. En 1982, Ronald J. Goldman et Juliette D.G. Goldman ont repris cette recherche, mais ces derniers l'ont quelque peu modifiée afin de contrer quelques lacunes qui étaient présentes lors de la toute première recherche. Ils ont ainsi élargi l'échantillonnage afin que les résultats soient plus représentatifs. Leur méthodologie était bien simple. La recherche était effectuée auprès de 838 sujets âgés de 5, 7, 9, 11, 13 et 15 ans, provenant de cinq pays différents soit l'Australie, l'Angleterre, la Suède, les États-Unis et le Canada. Afin de connaître leurs conceptions initiales, les chercheurs ont décidé de faire des entrevues cliniques individuelles avec les sujets. Celles-ci duraient en moyenne entre trente et cinquante minutes. Les fillettes étaient interrogées par des femmes et les garçons par des hommes et ce, afin de contrer la gêne. Les questions utilisées lors des entrevues ressemblaient à celles-ci : D’où viennent les bébés? Comment les bébés apparaissent dans le ventre de la mère? Que font la maman et le papa pour créer un bébé? Les réponses données par les enfants étaient notées sur des critères à partir de l'échelle cognitive de Piaget. Cette échelle contient sept stades. Le premier étant Pas de réponse, caractérisé par un manque de compréhension, le deuxième étant Préopératoire 1, caractérisé par le fait que les enfants sont en mesure d'expliquer où les bébés sont faits, mais non comment, le troisième étant Préopératoire 2, caractérisé par l'artificialisme, le quatrième étant le Transitionnel 1 , caractérisé par l'irréalisme, le cinquième étant Opérations concrètes, caractérisé par des explications physiques, le sixième étant Transitionnel 2, caractérisé par le miniaturisme et le dernier étant les Opérations formelles, caractérisé par des réponses tout à fait logiques. Certains enfants pensent que les bébés sont créés par Jésus et ce, dans une usine qui se trouve au ciel, d'autres pensent que la femme possède toujours un bébé dans son ventre, mais lorsqu'elle mange, le bébé grandit et finalement, certains affirment que les parents doivent faire « quelque chose de spécial » pour avoir un bébé, mais qu'il est impossible de prononcer ce mot, car c'est un mot affreux. Bref, après avoir analysé les résultats avec de nombreux biologistes, les chercheurs en viennent à la conclusion que les conceptions initiales des enfants par rapport à la reproduction humaine sont fortement corrélées avec l'âge. Plus un enfant est âgé, plus ses conceptions sont réalistes. Plus les enfants sont jeunes, plus leurs conceptions sont étroitement reliées avec des causes irréelles telles l'artificialisme ou bien encore le miniaturisme. Selon Goldman et Goldman, les représentations initiales des enfants démontrent bien qu'il y a un manque flagrant d'informations concernant l'éducation sexuelle. Toujours selon eux, il est primordial que les parents prennent davantage leur rôle au sérieux concernant l'éducation sexuelle de leur enfant qui est totalement en déclin.

Bibliographie : GOLDMAN D.G, Juliette et GOLDMAN J, Ronald. 1982. «  Child development » How children perceive the origin of babies and the rôle of mothers and fathers in procreation : A cross-national study, vol.53, no 2,(avril 1982), pp. 491-504. Dans JSTORE HOME.


Résumé du texte : The Child’s Conception of the World

La naissance et la conception des bébés sont certainement des sujets auxquels les jeunes se questionnent le plus. Trop souvent, ne sachant pas comment répondre aux interrogations de leurs enfants, ces sujets créent souvent chez les parents un grand malaise. Ils essaient d'éviter le plus longtemps possible ces délicates questions. Ils ne s'imaginent guère que leur silence peut avoir un impact important sur l'enfant. En effet, c'est à ce moment que, sans réponse concrète de la part de ses aînés, l'enfant observe alors ce qui se passe autour de lui et construit sa propre idée, sa propre réponse à son questionnement et peut alors construire des conceptions initiales problématiques. Dans le livre The Child's Conception of the World écrit par Jean Piaget, plusieurs exemples de conceptions initiales des enfants par rapport à la naissance et à la conception des bébés sont énoncées. Tous les enfants questionnés ont leur propre réponse ainsi que leur propre conception par rapport à cette question et celles-ci sont toutes différentes dans leur ensemble. Cependant, une régularité est observable. Tous croient que le bébé est fabriqué auparavant soit par la mère seule, par les deux parents ou encore par un parfait inconnu. C'est le cas de la petite Renée, âgée de sept ans. Monsieur Piaget en parle dans son chapitre consacré sur l'artificialisme qu'un enfant peut avoir par rapport à la naissance des bébés. Cette petite fille croit que sa mère a construit de ses propres mains sa petite sœur, de la même façon qu'on peut construire un personnage avec de la pâte à modeler, puis sa maman aurait caché le bébé pendant plusieurs mois pour ensuite ramener la petite fille à la maison. Tommy, un autre enfant cité par Jean Piaget, croit plutôt que sa maman est allée l'acheter dans un magasin. Clan, un troisième enfant cité par Piaget, semble comprendre le concept que le bébé est conçu par les deux parents avec leurs organes génitaux, mais l'idée que le bébé est entièrement fabriqué, formé est encore présente dans la réponse de l'enfant. En effet, selon lui, un bébé est bel et bien conçu par les organes génitaux du papa et de la maman, mais il croit que le bébé est déjà formé lorsqu'il sort du pénis du papa et qu'il rentre ainsi dans le ventre de la maman. On comprend donc, par ce chapitre du livre, que les enfants ne savent pas que le bébé se développe sur une période de plusieurs mois dans le ventre de la maman. Sans oublier qu'ils ne connaissent certainement pas ce qu'est un spermatozoïde ou un ovule ainsi que les fonctions que ces derniers jouent dans la conception d'un bébé, e qui peut être potentiellement problématique lorsque nous abordons le sujet de la sexualité dans le cadre de l'enseignement au primaire. Il est donc bien important que l'enseignant explique non seulement comment les parents font les bébés, l'acte sexuel en tant que tel, mais il faut surtout s'assurer que les enfants comprennent bien ce qui permet de créer les bébés, donc les spermatozoïdes et les ovules. L'enseignant doit également insister sur le développement du bébé dans le ventre de la maman pendant les neuf mois de grossesse. Il est important que l'élève saisisse que le bébé n'apparaît pas par magie du jour au lendemain, qu'il ne vient pas d'un magasin et qu'il n'est pas fabriqué par les mains des parents.

Bibliographie : Piaget, J. 2007. The Child's Conception of the World: A 20th-Century Classic of Child Psychology. Etats-Unis : Rowman & Littlefield Publishers Inc. p.364-365

Texte de vulgarisation

Sais-tu comment on fait les bébés? En as-tu déjà parlé avec tes parents? Peut-être t'ont-ils déjà raconté l'histoire de la cigogne ou des fées? Peut-être penses-tu que les bébés sont déjà tous formés et qu'ils apparaissent par magie dans le ventre de la femme? Toutes ces histoires sont en réalité fausses. La conception d'un enfant est beaucoup plus compliquée que tu ne le penses. Il ne suffit pas d'insérer une graine dans le ventre de la femme afin qu'elle tombe enceinte. Pour que tu comprennes comment sont faits les bébés, voici une petite histoire qui t'expliquera le tout.

Il était une fois, un homme qui rencontra une femme qu'il trouva jolie. L'homme décida alors d'aller rencontrer la jeune femme afin de discuter ensemble et d'apprendre à se connaître. Après quelques rencontres, les deux personnes ont découvert qu'ils étaient amoureux. Ils partageaient un sentiment plus fort que l'amitié. Lorsque deux personnes s'aiment, ils s'embrassent, ils se collent et ils s'échangent des mots d'amour comme « Tu es belle, Je t'aime, Je suis bien avec toi ».

Un peu plus tard, lorsqu'ils sont certains d'être amoureux, ils s'enlacent très très fort et font l'amour. Avant d'expliquer qu'est-ce que faire l'amour, il est important de comprendre le système reproducteur de l'homme et de la femme. L'homme a une partie du corps que la femme ne possède pas. Il s'agit du pénis. Celui-ci est situé entre les deux jambes de l'homme. Derrière son pénis, l'homme a un sac. Ce sac s'appelle les testicules. Dans ceux-ci, on y retrouve les spermatozoïdes. Les spermatozoïdes ressemblent à des petits verres de terre et les testicules en contiennent des milliers et des milliers. Pour ce qui est de la femme, elle n'a pas de pénis. Elle a un vagin. Le vagin de la femme est situé entre ses jambes et il est constitué d'une petite ouverture. Pour que tu sois capable de situer le pénis et le vagin, sache que se sont les organes que tu utilises pour faire pipi. Maintenant, expliquons qu'est-ce que faire l'amour.


Tout d'abord, l'homme et la femme doivent se déshabiller. Ils se collent, s'embrassent, se montrent qu'ils s'aiment. C'est alors à ce moment que l'homme met son pénis dans le vagin de la femme. Ne vous inquiétez pas! Ce moment est très agréable pour les deux individus. Le fait de faire l'amour peut être comparé au fait de recevoir des chatouilles. Cela procure du plaisir. À un moment donné pendant que les adultes font l'amour, leur plaisir devient de plus en plus intense. C'est alors que les milliers et minuscules spermatozoïdes de l'homme sortent de son pénis et entrent dans le vagin de la femme. Ne pensez pas que les spermatozoïdes entrent toujours dans le vagin!! Lorsque les parents ne désirent pas avoir de bébé, ils utilisent le condom. Le condom ressemble à un petit chapeau. Celui-ci va sur le pénis et empêche les spermatozoïdes d'entrer dans le vagin de la femme. La femme ne peut donc pas avoir de bébés. Cependant, si les adultes désirent avoir un enfant, l'homme ne porte alors pas de condom.

Lorsque les spermatozoïdes entrent librement dans le vagin, ils vont à la rencontre de l'ovule. L'ovule est comme un petit œuf. Celui-ci est très important pour la formation du bébé. Par contre, cet œuf magique est seulement présent deux ou trois jours par mois dans le bas du ventre de la maman. Quand le petit œuf n'est pas présent dans le bas du ventre de la maman, il se situe dans un gros œuf qui lui est attaché au bout des trompes de fallope. Ces trompes ressemblent à de petits tubes qui sont attachés à l'utérus. L'utérus est une poche spéciale pour accueillir un futur bébé. Lorsque les spermatozoïdes sortent du pénis de l'homme, ils entrent par milliers dans le vagin de la femme. Ceux-ci doivent parcourir un petit labyrinthe afin d'aller rencontrer l'ovule. Dans ce labyrinthe, les spermatozoïdes doivent faire une course. Le premier arrivé à l'ovule est le grand gagnant. Ce sera le seul à pouvoir entrer dans l'ovule. Lorsque l'ovule est fécondé, c'est-à-dire qu'il y a un spermatozoïde dedans, il s'accroche à l'utérus. Dans cet utérus, on retrouve le placenta, la poche qui accueillera le bébé. Voilà, ceci était les étapes pour faire l'amour.

Pour savoir si la femme est enceinte, ce qui veut dire qu'elle aurait un bébé dans son ventre, elle fait un test de grossesse. Pour faire un test de grossesse, la femme doit faire pipi sur un bâton. Elle doit attendre quelques minutes et elle regarde ensuite si le résultat positif. Si le résultat est positif, cela signifie que la femme est enceinte. Si le résultat est négatif, cela veut dire que la femme n'est pas enceinte.

Lorsqu'une femme a un bébé dans son ventre, celui-ci y reste neuf mois. Les premiers mois de la grossesse sont très importants, car c'est le moment où l’œuf se transforme en petit être humain. À la fin du premier mois de la grossesse, le bébé est tout minuscule. Il est petit comme un grain de sable. Il ne faut pas oublier non plus que le cœur du bébé se forme également lors de ce mois. Plus les mois avancent, plus le bébé grandit. Sa tête grossit, ses jambes et ses bras grandissent. Important! Il faut savoir que le bébé est relié au cordon ombilical, qui lui, est relié au placenta. Le cordon ombilical ressemble à une paille. Grâce à celle-ci, le bébé reçoit de sa maman tout ce dont il a besoin pour vivre, nourriture et air. Ce n'est que lorsque le bébé a bien grossit qu'il est possible alors pour les parents de savoir s'ils attendent un petit garçon ou une petite fille. C'est lors d'une visite à l'hôpital que la femme et l'homme peuvent connaître le sexe du bébé et savoir s'il est en bonne santé. Pour savoir ceci, la dame doit passer un échographie. Le médecin passe alors une petite caméra sur le ventre de la femme qui permet de voir ce qui se passe à l'intérieur. C'est comme un film. Tu peux tout voir sur un petit écran. Quelques semaines avant la naissance, c'est à ce moment que le bébé se positionne afin de sortir du ventre de sa maman, c'est-à-dire, sa tête vers le vagin de la femme.

Tu te demandes c'est quand que le petit bébé sort du ventre de la maman? C'est lorsque celle-ci commence à avoir de gros maux de ventre. Ces maux de ventre sont appelés les contractions et sont dûs au bébé qui pousse sur le placenta, car il veut sortir. Au tout début, la maman ressent de petites contractions qui s'intensifient plus le temps avance. Lorsqu'elles lui font trop mal, le médecin se prépare à faire sortir le bébé du ventre de la femme.

Voilà, nous sommes rendus à l'accouchement. Tout d'abord, la maman doit se rendre à l'hôpital afin que le médecin puisse l'aider à accoucher. Pour que le bébé sorte du ventre de la maman, celle-ci doit pousser le plus fort possible avec les muscles de son ventre. Lorsque la maman pousse, elle est en période de travail, période qui peut être très longue et douloureuse. Durant ce temps, son amoureux reste à ses côtés afin de l'encourager. Toi, quand tu fais tes devoirs, par exemple, tes parents t'encouragent afin que tout se déroule bien. C'est la même chose lors de l'accouchement. Quand le bébé réussit à sortir du ventre de la dame, il crie et pleure beaucoup. Ne t'inquiète pas! Ce n'est pas parce qu'il pleure et qu'il crie qu'il est triste. Il est seulement content de voir ses parents pour la première fois. À ce moment, le médecin place le bébé sur le ventre de sa maman et demande au papa de venir couper le cordon ombilical. C'est habituellement à cet instant que les parents choisissent le nom de leur enfant. Savais-tu que ta fête était le jour de ta naissance? Ce jour est probablement l'un des plus beaux moments de la vie de tes parents. De plus, tout de suite après l'accouchement, le médecin prend le bébé afin de le nettoyer et de lui faire passer quelques tests pour savoir s'il est en santé. Pour ce faire, le bébé doit être pesé et mesuré.

Il ne faut pas oublier que les parents et la famille du nouveau-né ont attendu ce bébé pendant neuf mois. Ils sont alors très heureux de cette naissance et vont visiter les parents et voir le nouveau-né à l'hôpital. Après quelques jours à l'hôpital, la nouvelle petite famille retourne à la maison.

L'histoire que nous venons de te raconter ne se finit jamais. Le bébé qui vient de naître grandit et devient un jeune enfant. Par la suite, il devient adolescent pour ensuite devenir adulte. Devenu adulte, il se peut qu'il rencontre une personne dont il tombera follement amoureux. Ensemble, ils feront l'amour pour se démontrer à quel point ils tiennent l'un à l'autre. S'ils ne désirent pas avoir d'enfant, ils porteront le condom. Tu te souviens qu'est-ce qu'un condom? C'est le petit chapeau qui empêche les spermatozoïdes d'entrer dans le vagin de la femme. Par contre, s'ils désirent fonder une famille, l'homme ne mettra pas de condom. C'est à ce moment que les spermatozoïdes entreront dans le vagin de la femme et que la grande course aux spermatozoïdes débute. Le spermatozoïde gagnant ira féconder l'ovule de la femme et se créera alors un petit bébé. Ce bébé restera, rappelons-le, neuf mois dans le ventre de la femme pour bien se développer. Justement, pour savoir si le bébé se développe bien, la maman doit aller à l'hôpital pour passer des échographies. Après ses neuf mois de grossesse, la femme accouche et la vie du nouveau-né commence.

Conclusion

Suite à nos nombreuses recherches, nous avons pu remarquer que les conceptions initiales des enfants par rapport à la reproduction humaine sont la plupart du temps erronées. Certains d'entre eux pensent que les parents qui désirent avoir un enfant vont au magasin afin de s'en procurer un tandis que d'autres pensent que la femme possède une graine à l'intérieur d'elle et que cette graine devient un bébé lorsque la femme mange. C'est donc le rôle des enseignants et des parents de bien éduquer les enfants face à ce sujet. Pour cela, les instructeurs doivent posséder le plus d'informations scientifiques possible sur le sujet afin de répondre adéquatement aux questions que les élèves peuvent leur poser. Il est important que les enseignants vulgarisent l'information afin que les enfants soient en mesure de bien comprendre ce phénomène. L'éducation sexuelle, de nos jours, est malheureusement en déclin, ce qui entraîne une déformation de la réelle reproduction humaine.


Bibliographie

BEAUMONT, Émilie. 2004. Attendre un bébé. France : Collection Fleurus.

BEAUMONT, E, GRIMAULT H. 2005. La naissance. Paris : Édition Fleurus, collection la petite imagerie.

DOLTO, C, FAURE-POIRÉE, C. la naissance. Belgique : Gallimard jeunesse, collection Giboulées.

EDMOND, Cramaussel. 2011. Le premier éveil intellectuel de l’enfant. Paris : Nabu Press.

F. BJORKLUND, David. 2005. Children’s thinking : Cognitive Development and individual Differences. USA : Fifth Edition.

GOLDMAN D.G, Juliette, GOLDMAN J, Ronald. 1982. «Child development» How children perceive the origin of babies and the rôle of mothers and fathers in procreation : A cross-national study. vol.53, no 2, (avril 1982), pp. 491-504. Dans JSTORE HOME.

HEFFNER, Linda J. 2003. Reproduction humaine. Paris : De Boeck.

LANGIS, Pierre, GERMAIN, Bernard. 2009. La sexualité humaine. Canada : Édition du renouveau pédagogique Inc.

MAYLE, Peter. 1974. Et moi, d’où je viens?. Paris : Bourgeois.

NILSSON, Lennart, PAPIERNIK, Emile, HAMBERGER, Lars. 1990. Naître. Paris : Hachette.

PIAGET, J. 2007. The child’s Conception of the World : A 20th-Century Classic of Child Psychology. États-Unis : Rowman & Littlefield Publishers Inc. p.364-365

PLACE, M-H, FONTAINE-RIQUIER, C. 2002. Balthazar et «comment sont faits les bébés?». Paris : Hatier Littérature Générale, Collection Balthazar.

PONS, Jean-Claude. 1995. L’accouchement. Paris : Presses Universitaires de France.

Thibault, Charles, Levasseur, Marie-Claire. 2001. La reproduction chez les mammifères et l’homme. Paris : Ellipse Édition & INRA Éditions.

Espaces connexes